Didactique des Langues : Diversité des situations, des approches et des languesMaster 2 à distance ou hybride (selon la spécialisation professionnelle choisie)

 

Page en cours d'actualisation...

M2 « DIV » : Des spécialisations thématiques associées à diverses situations, approches didactiques, et langues d’enseignement

DIV-DIF

Cette spécialisation vise à former des enseignant(e)s aux métiers de la « diffusion » des langues, qui peut être entendue en termes d’actions orientées vers l’évolution d’un offre éducative / formative, la diversification de publics, ou l’intégration d’une approche / démarche innovante, par exemple, ce qui suppose des compétences d’analyse et d’évaluation de formation (audit linguistique, conseil en langues).

Hybride

DIV-DILI 

Cette spécialisation vise à former des enseignant(e)s aux problématiques, métiers et usages du numérique dans l’enseignement / apprentissage des langues et disposant de compétences solides dans le domaine des TICE et de leur utilisation en DDL, tant dans l’enseignement que dans l’ingénierie de formation.

Hybride

DIV-DIALL

Cette spécialisation s’adresse aux enseignant(e)s d’allemand qui souhaitent développer leur formation en didactique de l’allemand langue étrangère dans le contexte éducatif français mais aussi à l’international. La formation s’inscrit dans la perspective de contribuer aux efforts entrepris pour accroitre, grâce à des démarches didactiques rénovées, l’attractivité de l’enseignement / apprentissage de l’allemand, et assurer son maintien dans l’offre scolaire.

A distance

 

DIV-DIANG

Cette spécialisation s’adresse aux enseignant(e)s d’anglais qui souhaitent développer leur formation en didactique de l’anglais langue étrangère, dans le contexte éducatif français mais aussi à l’international. La formation souhaite contribuer à développer encore l’attractivité de l’enseignement / apprentissage de l’anglais grâce à des démarches didactiques renouvelées et diversifiées.

A distance

DIV-DIPLU

Cette spécialisation s’adresse aux enseignant(e)s de langues (FLE/S ou autre langue) qui souhaitent inscrire leur pratique formative dans la perspective d’une éducation plurilingue et interculturelle, courant de recherche et d’éducation soutenu par les politiques éducatives européennes, particulièrement adaptée en situations éducatives marquées par de la pluralité diversité linguistique et culturelle, donnant à apprendre à travailler non plus malgré mais avec  cette diversité, à en faire une ressource de travail. En contextes scolaires, ces approches conviennent notamment à l’intervention auprès d’élèves allophones, pouvant les aider à mieux vivre leur plurilinguisme, avoir des effets bénéfiques sur le renforcement des compétences en français et dans les « LVE » de l’école (LVE).

A distance

DIV-DIFLS

Cette spécialisation vise à former des enseignant(e)s aux situations et problématiques relatives au « Français langue seconde », qui concerne des apprenants pour lesquels le français n’est pas la langue maternelle, mais langue de scolarisation et quelque fois plus largement, pour ces élèves et leur famille, langue d’insertion sociale. En France, elle concerne les enseignant(e)s qui souhaitent se spécialiser dans l’accueil et l’éducation et l’insertion scolaire d’élèves allophones (primaire, secondaire). A l’international, elle concerne les situations francophones dans lesquelles le français est (une des) langue(s) officielle(s) de scolarisation, dans une école (primaire, secondaire) qui s’adresse à des élèves « FLS ».

A distance

DIV-DIFLEC

Cette spécialisation s’adresse à des (futur(e)s) enseignant(e)s de français langue de l’école dans le système éducatif français, en France ou à l’international, qui, à travers cette formation didactique et théorique, trouveront des apports, des clés et des démarches pour favoriser le développement des compétences des élèves en français langue de l’école, à l’oral comme à l’écrit, et contribuer à une lutte plus efficace contre l’échec scolaire.

A distance

Conditions d’admission

Se reporter aux conditions générales d’admission en M2 indiquées p.5 de la brochure.

  • Tous les parcours de Master 1 DDL ouvrent à tous les parcours de Master 2.
  • L’attention de la Commission pédagogique qui examine les dossiers se porte sur le parcours antérieur et les prérequis (master 1 ou niveau équivalent avec validation d’acquis d’études ou d’expérience professionnelle), mais aussi sur la lettre de motivation qui soit présenter son projet professionnel, et une projection réaliste dans un projet de stage en cohérence avec les objectifs de la formation.
  • En formation continue, ce parcours s’adresse à des enseignant(e)s en poste, actuels ou futurs conseillers pédagogiques mais il peut aussi permettre à des professionnels d’autres secteurs de se donner les moyens d’une reconversion professionnelle.

-         Il peut notamment concerner les enseignants titulaires de l’éducation nationale, par exemple dans le cadre d’un congé-formation, qui peuvent inscrire cette formation dans une mission actuelle ou à développer en rapport à l’enseignement du français ou d’autres langues (DIALL, DIANG) ; au numérique éducatif (DILI) ; à la diffusion (DIF) ; à l’éducation plurilingue (DIPLU), et/ou espérer, en fonction de leur situation de départ, une affectation sur des postes à responsabilité plus élevée : conseillers pédagogiques, formateurs d’enseignants, chargés de missions ou de projets en liaison aux langues et cultures.

M2 DDL-DIV : Compétences visées

  • De manière transversale, les compétences visées en Master 2 DDL-DIV sont liées :

-         au renforcement de l’expérience et des compétences d’enseignement / formation en langue(s) construites au cours du Master 1 ;

-         au développement de compétences de conception, d’organisation et d’encadrement de la formation : coordination pédagogique et ingénierie de formation.

Le Référentiel de compétences[1] associé au parcoursdécrit ces compétences transversales, et les décline selon les différentes spécialisations professionnelles : voir p. 28-29 de la brochure.

Démarche pédagogique

Le suivi des étudiant(e)s s’organise à partir du portail EAD aménagé pour le M2 DDL-DIV (page d’accueil du parcours), permettant des dépôts et relais d’informations, des échanges via un forum dont les rubriques peuvent être transversales ou spécifiques aux thématiques du parcours.

  • Dès son inscription, chaque étudiant(e) est mis(e) en contact avec l’enseignant(e) responsable de la thématique DIFDILI  DIALL, DIANG, DIPLU, DIFLS DIFLECchoisie, qui devient son enseignant(e) référent(e), l’accompagne dans la construction de son itinéraire, la planification de son travail. Il constitue son interlocuteur pour les questions pédagogiques et concernant l’avancement et la finalisation du parcours, dont l’étudiant(e) devra lui rendre régulièrement compte par mail ou selon les modalités indiquées. Cet(te) enseignant(e) amorce aussi un dialogue à propos du stage et attribue à l’étudiant(e) un(e) enseignant(e) responsable de stage.
  • Selon les spécialisations, les enseignements s’organisent soit à distance (DIALL, DIANG, DIPLU, DIFLEC, DILFS), soit en mode « hybride » (DIF, DILI), avec quelques UE assurées en présence lors d’un séminaire intensif organisé début juillet à l’Université du Mans. Les étudiants inscrits en session 1 peuvent participer à ce séminaire dès le mois de juillet suivant.
  • Le fonctionnement en ligne de la formation permet une certaine autonomie de la part des étudiant(e)s, qui, s’ils se perçoivent à certains moments trop isolés, ne doivent pas hésiter à entrer en contact, demander de l’aide, solliciter les enseignant(e)s mais aussi les autres étudiant(e)s. Certaines activités collaboratives prévues dans certaines UE contribuent à ces interactions mais pour que des échanges vivent, chacun doit y contribuer activement.
  • Une UE (45-D), obligatoire, accompagne les étudiant(e)s dans la prise en main de leur formation à distance, à fonctionner en autonomie et de manière collaborative sur la plateforme EAD.
  • Le suivi de chaque cours en ligne (UE) est assuré par un(e) enseignant(e)-tuteur(-trice) via la plateforme et au moyen de différents outils : forum, carnets de route, Classes virtuelles, mail.
  • Les UE spécifiques « DIV » sont conçues et tutorées par des enseignant(e)s-chercheur(e)s spécialistes des situations, approches et langues qu’elles concernent.
    • DILI, DIPLU, DIFLS et DIF s’adossent aux spécialités de recherche des enseignant(e)s-chercheur(e)s de l’équipe CREN, pilotes du master et présents dans ces thématiques.
    • DIALL, DIANG et DIFLEC s’adossent aux spécialités des enseignant(e)s-chercheur(e)s responsables de ces thématiques, membres de l’équipe 3L.AM.                  (Cf. à ce sujet p.3 de la brochure)

Composition du cursus, unités d’enseignement (UE)

Le parcours M2 DDL-DIV implique de valider 8 UE, un stage associé à un bilan de professionnalisation, et un mémoire : voir p. 30-31 de la brochure pour le détail des UE.

Les stages

ü  Se référer aussi aux informations indiquées p.8 et p.29 de la brochure.

La validation du M2 DDL-DIV comporte la réalisation d’un stage obligatoire de 250h.

  • Le stage fait l’objet d’un suivi par un(e) enseignant(e) de la formation, et, sur le terrain de l’étudiant en formation initiale, par un(e) référent(e) de stage (enseignant expérimenté ou coordinateur pédagogique).
  • Un espace en ligne est dédié aux stages M2 DDL-DIV, présente les attentes et les modalités des stages, de manière transversale et associées aux thématiques spécifiques. Un forum permet des échanges collectifs entre les étudiant(e)s et les enseignant(e)s responsables du suivi des stages, et de relayer les informations relatives aux échéances en vue de la validation.
  • Le stage s’effectue en France ou à l’international, en contextes scolaires à différents niveaux (primaire, secondaire, universitaire), dans le cadre d’institutions offrant des formations linguistiques associées (FLE/S, français langue de l’école, anglais, allemand) : Centres de Formation Continue, Associations, Départements d’Universités, Instituts de langues, Services culturels…), ou sur le marché privé des langues. Pour les étudiant(e)s déjà en poste, le stage peut se réaliser sur le lieu habituel d’exercice, ou, pour les étudiant(e)s en formation initiale, sous la responsabilité un(e) référent(e) de stage.
  • Il se conçoit en termes de « mission professionnelle » thématisée selon le parcours et selon les objectifs du parcours et en fonction du contexte professionnel, peut comporter une part d’enseignement/ formation, mais met aussi en œuvre des activités d’encadrement et/ ou d’organisation de la formation  dans le domaine pertinent de la formation.
    • Un échange à ce sujet, avec le/la responsable du stage, via le forum de l’espace Stages M2 doit être initié par les étudiant(e)s.
    • Il se valide par l’élaboration guidée d’un bilan réflexif de professionnalisation à partir d’un portfolio de compétences professionnelles qui se réalise à l’appui du Référentiel de compétences du Master DDL mis à la disposition des étudiants sur l’espace en ligne dédié aux Stages M2.
    • Ce travail fait l’objet d’une présentation orale devant un jury composé à minima de l’enseignant(e) responsable du stage.

Le mémoire

Se référer aux informations indiquées p.8 de la brochure.

  • Le mémoire est un travail de recherche d’un format de 60 à 90 pages (hors annexes), qui s’amorce avec le suivi de l’UE 3-D : Méthodologies de recherche en éducation, sociolinguistique et didactique des langues. Il implique, pour partie, la collecte et le traitement de données selon une méthodologie appropriée conforme aux exigences présentées dans l’UE.
  • Il est réalisé sous la direction d’un des enseignants de la formation (ou d’un universitaire/professionnel « extérieur », après accord préalable du responsable de la formation).
  • Il donne lieu à soutenance orale devant un jury composé d’au moins deux enseignants de la formation ou d’un jury comportant au moins un enseignant de la formation et un/des universitaire(s)/professionnel(s) extérieur(s) (après accord préalable).

Débouchés, fonctions professionnelles associées à ce parcours

Les étudiant(e)s diplômés du Master DDL-DIV disposent de compétences pour assumer des fonctions d’enseignant(e)s / formateur(-trice)s de français, anglais ou allemand dans divers contextes éducatifs, concepteurs de matériaux, programmes, dispositifs, chargés de projets, acteurs de l’encadrement et l’organisation de la formation linguistique.

De manière plus spécifique :

  • Les étudiant(e)s diplômés du Master DDL-DIV-DIF disposent de compétences pour occuper des fonctions de conseillers pédagogiques, attaché(e)s pour le français ; attaché(e)s de coopération éducative ; chargé(e)s de l’élaboration et/ou de la promotion d’une langue, d’une offre, d’une démarche innovante ; chargé(e)s d’expertise, d’évaluation d’une offre, d’audit de formation ; responsables des enseignements (direction, coordination), dans les écoles de langues, les services de formation continue des entreprises, les mouvements associatifs, les Chambres de commerce, les Instituts et Centres culturels, les services communs de langues (en milieu universitaire), auprès du Ministère des Affaires Etrangères (MAE) ou de l’Education Nationale.
  • Les étudiant(e)s diplômés du Master DDL-DIV-DILI disposent de compétences leur permettant d’occuper des postes de concepteurs de produits multimédia, de matériaux didactiques numériques, de responsable de projets TICE, de responsable de centres de ressources multimédia, d'animateur de dispositif en ligne. En France comme à l’international, cette formation répond à une demande forte des organismes d’enseignement des langues, ainsi que des entreprises développant des environnements informatisés d’aide à l’apprentissage. Elle correspond aussi aux besoins de personnel formé dans le domaine de l’EAD / FOAD.
  • Les étudiant(e)s diplômés du Master DDL-DIV-DIALL et DDL-DIV-DIANG disposent des compétences pour occuper des fonctions d’enseignement d’allemand ou d’anglais en tant que Langue Etrangère, en France ou à l’international, au sein de l’institution éducative à différents niveaux (primaire, secondaire, universitaire), dans le cadre d’instituts offrant des formations linguistiques associées aux langues concernées, ou sur le marché privé des langues.
  • Les étudiant(e)s diplômés du Master DDL-DIV-DIPLU disposent de compétences pour inscrire leur enseignement de FLE/S ou autre langue dans une perspective d’éducation plurilingue, et des capacités de réflexion et d’intervention adaptées à des situations éducatives marquées par la diversité linguistique.
  • Les étudiant(e)s diplômés du Master DDL-DIV-DIFLS disposent des compétences en tant qu’enseignant(e)s de français langue seconde, en charge de classes hétérogènes où le français est la langue de scolarisation mais où les élèves proviennent d’horizons linguistiques et culturels divers : élèves allophones primo-arrivants en inclusion scolaire en France, « francophones assimilés » dans les établissements français à l’international ; classes où le français n’est que (ou en partie) la langue de la scolarisation à l’étranger.
  • Les étudiant(e)s diplômés du Master DDL-DIV-DIFLEC disposent de compétences en tant qu’enseignant(e)s de français, professeurs des écoles ou professeurs de Lettres, en collège ou lycée, qu’ils exercent en France ou dans divers pays francophones, mais professant devant des élèves francophones natifs.

Contrôle des connaissances

Se référer aussi aux informations indiquées p.7 de la brochure.

  • Le M2 DDL-DIV fournit 60 ECTS. Chaque semestre permet de valider 30 ECTS
  • 32 ECTS pour les 8 UE (x 4 ECTS, Coef.1), 8 ECTS pour le stage (Coef.1) et 20 ECTS pour le mémoire (Coef.2).
  • Si l’étudiant(e) n’a pas validé l’UE LVE en M1, ou produit un certificat B2, la LVE fonctionne comme élément de « dettes », doit être choisie en tant qu’UE optionnelle. Elle est dans ce cas validée par note (UE non compensable).
  • 3 UE sont à valider par note (Coef.1) ainsi que le stage (Coef.1) et le mémoire (Coef.2).
  • Les UE 3-D, 45-D, 55-DP ne peuvent pas être validées par note.

Une UE de M1 ne pourra être choisie comme notée dans un parcours M2.

 

[1] Pour le descriptif des compétences généralistes, se reporter à supra, p.14-15. Dans le cadre de la formation, ce Référentiel est mis à la disposition des étudiants, constitue un des supports à mobiliser pour élaborer le rapport de stage.